LES CÉRÉMONIES


La Chapelle-Monthodon. Commémoration du 11-novembre 1918 : pour ne jamais oublier

11 novembre 2021

Il est important de rendre hommage à ceux qui ont donné leur vie pour notre pays.

Pour respecter le devoir de mémoire.

Pour ne jamais oublier.

Photos  YC & PL

La lettre d’un poilu à sa femme, qui va être fusillé le 30 mai 1917

Source Le Lorrain

La lettre d’un poilu à sa femme, qui va être fusillé le 30 mai 1917

" La sentence est tombée : je vais être fusillé pour l'exemple, demain, avec six de mes camarades, pour refus d'obtempérer. "

Le 30 mai 1917

Léonie chérie,

 

J'ai confié cette dernière lettre à des mains amies en espérant qu'elle t'arrive un jour afin que tu saches la vérité et parce que je veux aujourd'hui témoigner de l'horreur de cette guerre.

 

Quand nous sommes arrivés ici, la plaine était magnifique. Aujourd'hui, les rives de l'Aisne ressemblent au pays de la mort. La terre est bouleversée, brûlée. Le paysage n'est plus que champ de ruines. Nous sommes dans les tranchées de première ligne. En plus des balles, des bombes, des barbelés, c'est la guerre des mines avec la perspective de sauter à tout moment. Nous sommes sales, nos frusques sont en lambeaux. Nous pataugeons dans la boue, une boue de glaise, épaisse, collante dont il est impossible de se débarrasser. Les tranchées s'écroulent sous les obus et mettent à jour des corps, des ossements et des crânes, l'odeur est pestilentielle.

 

Tout manque : l'eau, les latrines, la soupe. Nous sommes mal ravitaillés, la galetouse est bien vide ! Un seul repas de nuit et qui arrive froid à cause de la longueur des boyaux à parcourir. Nous n'avons même plus de sèches pour nous réconforter parfois encore un peu de jus et une rasade de casse-pattes pour nous réchauffer.

 

Nous partons au combat l'épingle à chapeau au fusil. Il est difficile de se mouvoir, coiffés d'un casque en tôle d'acier lourd et incommode mais qui protège des ricochets et encombrés de tout l'attirail contre les gaz asphyxiants. Nous avons participé à des offensives à outrance qui ont toutes échoué sur des montagnes de cadavres. Ces incessants combats nous ont laissé exténués et désespérés. Les malheureux estropiés que le monde va regarder d'un air dédaigneux à leur retour, auront-ils seulement droit à la petite croix de guerre pour les dédommager d'un bras, d'une jambe en moins ? Cette guerre nous apparaît à tous comme une infâme et inutile boucherie.

 

Le 16 avril, le général Nivelle a lancé une nouvelle attaque au Chemin des Dames. Ce fut un échec, un désastre ! Partout des morts ! Lorsque j'avançais les sentiments n'existaient plus, la peur, l'amour, plus rien n'avait de sens. Il importait juste d'aller de l'avant, de courir, de tirer et partout les soldats tombaient en hurlant de douleur. Les pentes d'accès boisées, étaient rudes .Perdu dans le brouillard, le fusil à l'épaule j'errais, la sueur dégoulinant dans mon dos. Le champ de bataille me donnait la nausée. Un vrai charnier s'étendait à mes pieds. J'ai descendu la butte en enjambant les corps désarticulés, une haine terrible s'emparant de moi.

 

Cet assaut a semé le trouble chez tous les poilus et forcé notre désillusion. Depuis, on ne supporte plus les sacrifices inutiles, les mensonges de l'état-major. Tous les combattants désespèrent de l'existence, beaucoup ont déserté et personne ne veut plus marcher. Des tracts circulent pour nous inciter à déposer les armes. La semaine dernière, le régiment entier n'a pas voulu sortir une nouvelle fois de la tranchée, nous avons refusé de continuer à attaquer mais pas de défendre.

 

Alors, nos officiers ont été chargés de nous juger. J'ai été condamné à passer en conseil de guerre exceptionnel, sans aucun recours possible. La sentence est tombée : je vais être fusillé pour l'exemple, demain, avec six de mes camarades, pour refus d'obtempérer. En nous exécutant, nos supérieurs ont pour objectif d'aider les combattants à retrouver le goût de l'obéissance, je ne crois pas qu'ils y parviendront.

 

Comprendras-tu Léonie chérie que je ne suis pas coupable mais victime d'une justice expéditive ? Je vais finir dans la fosse commune des morts honteux, oubliés de l'histoire. Je ne mourrai pas au front mais les yeux bandés, à l'aube, agenouillé devant le peloton d'exécution. Je regrette tant ma Léonie la douleur et la honte que ma triste fin va t'infliger.

 

C'est si difficile de savoir que je ne te reverrai plus et que ma fille grandira sans moi. Concevoir cette enfant avant mon départ au combat était une si douce et si jolie folie mais aujourd'hui, vous laisser seules toutes les deux me brise le cœur. Je vous demande pardon mes anges de vous abandonner.

 

Promets-moi mon amour de taire à ma petite Jeanne les circonstances exactes de ma disparition. Dis-lui que son père est tombé en héros sur le champ de bataille, parle-lui de la bravoure et la vaillance des soldats et si un jour, la mémoire des poilus fusillés pour l'exemple est réhabilitée, mais je n'y crois guère, alors seulement, et si tu le juges nécessaire, montre-lui cette lettre.

 

Ne doutez jamais toutes les deux de mon honneur et de mon courage car la France nous a trahi et la France va nous sacrifier.

 

Promets-moi aussi ma douce Léonie, lorsque le temps aura lissé ta douleur, de ne pas renoncer à être heureuse, de continuer à sourire à la vie, ma mort sera ainsi moins cruelle. Je vous souhaite à toutes les deux, mes petites femmes, tout le bonheur que vous méritez et que je ne pourrai pas vous donner. Je vous embrasse, le cœur au bord des larmes. Vos merveilleux visages, gravés dans ma mémoire, seront mon dernier réconfort avant la fin.

 

Eugène, ton mari qui t'aime tant.


Vallées-en-Champagne. La Chapelle-Monthodon - Cérémonie du 11 novembre 2021

7 novembre 2021


La Chapelle-Monthodon. Photos de la cérémonie du 14 juillet 2021

14 juillet 2021

Cérémonie entre 2 averses pour célébrer le 14 juillet


La Chapelle-Monthodon. Cérémonie commémorative du 14 juillet 2021

7 juillet 2021

 Dans le rétro :

Que célèbre-t-on le 14 juillet ?

 

Déclarée fête nationale en 1880, la date du 14 juillet marque la célébration de la République française. Vie-publique.fr vous propose de revenir sur les origines et le sens de cette journée.

 

En 1789, les États généraux composés des représentants élus de la noblesse, du clergé et du Tiers-État sont réunis le 5 mai à la suite des doléances parvenues au roi Louis XVI. Le 27 juin, le roi accepte le rassemblement des trois ordres qui se proclament "Assemblée nationale constituante" le 9 juillet.

 

Dans le même temps, des troupes royales se concentrent autour de Versailles et de Paris. Le renvoi du ministre Necker le 11 juillet et la rumeur de l'intervention des troupes royales finissent par convaincre la population parisienne de s'organiser et des appels aux armes sont lancés.

 

Le matin du 14 juillet, une foule composée notamment d'artisans et de boutiquiers se dirige vers les Invalides où sont stockées les armes. Ces Parisiens prennent ensuite la direction de la Bastille pour récupérer de la poudre. Le gouverneur de la place forte décide de faire tirer sur la foule et une journée de fusillades s'ensuit. La garnison se rend tandis que son gouverneur est exécuté peu après la prise de la Bastille.

 

En savoir plus ICI


La Chapelle-Monthodon. Cérémonie du 8 mai 2021 : les photos

9 mai 2021

Avant et après la cérémonie officielle


Crédit photos : DB & YC

Qui, selon le communiqué de presse du Ministère des Armées du 28/04/2021 (Commémoration du la Victoire du 8 mai 1945 ci-dessous) devait se tenir sans public.


Journée nationale du 8 mai 2021

1 mai 2021

Compte-tenu de la situation exceptionnelle liée à l’état d’urgence sanitaire et aux mesures en vigueur pour lutter contre la pandémie de COVID-19, les cérémonies prévues sur le territoire national pour le 8 mai 2021 se dérouleront selon les modalités suivantes :

  • Une cérémonie, présidée par le Président de la République, aura lieu à Paris, sous l’Arc de triomphe, en présence d’un nombre restreint d’autorités civiles et militaires. Cette cérémonie nationale ne sera pas ouverte au public mais sera retransmise en direct à la télévision.
  • Dans l’ensemble des départements métropolitains ainsi que dans les territoires ultramarins, les Préfets et Hauts-Commissaires organiseront une cérémonie au monument aux morts de la
    commune chef-lieu dans un format restreint et en respectant strictement les mesures de distanciation. Cette cérémonie ne sera pas ouverte au public.
  • Dans les communes, les maires pourront organiser, en format restreint et en respectant strictement les mesures de distanciation, un dépôt de gerbe au monument aux morts. Cette cérémonie ne sera pas ouverte au public.

[11 novembre 2020] Cérémonie à La Chapelle-Monthodon (Vallées-en-Champagne) chamboulée par la pandémie

12 novembre 2020

Ce mercredi 11 novembre 2020 s'est déroulée la cérémonie commémorative du 102es anniversaire de l'Armistice de 1918, commémoration de la Victoire et de la Paix - Hommage à tous les morts pour la France.

En raison du contexte sanitaire et de la période de confinement, la cérémonie du 11 novembre 2020 s'est tenue sans public à 11h45.

Avant la cérémonie officielle, deux bouquets composés par des habitants du village ont été déposés dans le respect des consignes sanitaires et du déplacement dérogatoire.


Crédit photos : PL


[11 novembre 2020] Commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918

4 novembre 2020


La Chapelle-Monthodon (Vallées-en-Champagne). Inauguration d’une stèle commémorative

26 septembre 2020

Ce samedi 26 septembre, à La Chapelle-Monthodon, commune déléguée de Vallées-en-Champagne, a été inaugurée une stèle commémorative en hommage aux treize soldats du 115ème Régiment d’Infanterie, tombés dans la journée du 13 juin 1940 sur le sol de la commune.

 

L’inauguration, boudée par les habitants de l'ancien bourg, était organisée conjointement par la municipalité de la commune nouvelle Vallées-en-Champagne et l’association nationale des porte-drapeaux, anciens combattants et vétérans de France présidée par Christophe Delannoy.

 

Cette action mémorielle répond à un appel à projets lancé par le Gouvernement et piloté sur chaque territoire par le Conseil départemental pour les Anciens Combattants. Elle s’inscrit dans le cadre de l’Année mémorielle 2020 articulée autour de quatre thématiques principales, l’année de Gaulle, l’année 1940, la fin du cycle du 75ème anniversaire de la Seconde guerre mondiale avec la libération des camps, le centenaire de l’inhumation du Soldat inconnu et l’entrée au Panthéon de Maurice Genevoix et deux thématiques particulières, le 70ème anniversaire de l’engagement du bataillon français de l’ONU en Corée et le 150ème anniversaire de la guerre de 1870.

 

Une manifestation labellisée Actions Mémoire 2020

 

Le label Actions Mémoire 2020 a été attribué à cette manifestation, le 26 mai 2020, par le Conseil départemental pour les anciens combattants et victimes de guerre présidé par le Préfet de l’Aisne, Ziad Khoury.

 

Sous la houlette du maître de cérémonie, Christophe Delannoy, l’inauguration de la stèle s’est déroulée en présence de Bruno Lahouati, maire de Vallées-en Champagne, Jean-Yves Roulot, maire délégué de La Chapelle-Monthodon, Louison Tanet, 2ème adjoint au maire de la commune nouvelle, Anne Maricot, conseillère départementale de l’Aisne, Mireille Chevet et Dominique Moyse, conseillers régionaux Hauts-de–France.

 

Une délégation de porte-drapeaux et la présence du Lieutenant-colonel Henri Caron, délégué départemental du Souvenir Français, ont rehaussé la cérémonie. Le verre de la fraternité a clos cette manifestation.

 

Les treize soldats du 115ème RI morts le 13 juin 1940 à La Chapelle-Monthodon

 

Jean Asfaux, Georges Chiron, André Clérardin, Gabriel Faguer, Henri Géré, Marcel Héard, Charles Hommet, René Joly, Clément Legrand, René Ménard, Georges Neveu, Marcel Ribault, René Ségouin.

 

@axomois.fr

Crédit photos internet


La Chapelle-Monthodon 26 septembre 2020. Hommage aux 13 soldats morts pour la France le 13 juin 1940

20 septembre 2020

Le 115e  R.I 

Le régiment débarque le 10 juin en gare d'Épernay. En principe il doit relever le 47e R.I. à Dormans et défendre la rive droite de la Marne. Mais sur les ordres du général Corbe, commandant la division, cette relève n'aura pas lieu, car il faut faire face à la situation qui s'aggrave. Le 1er bataillon (commandant Hervé), au moins la 3e compagnie, fait immédiatement face à l'ouest et s'installe défensivement. Sous les ordres du capitaine Croisé reste détaché au pont de Try-sur-Marne avec mission de s'opposer au franchissement de la Marne par l'ennemi. Elle tiendra toute la journée du 12 juin, subissant de lourdes pertes dont le capitaine Croisé tué et ne décrochera qu'à la nuit. Quelques éléments de la C.D.T. du 115e s'en vont tenir les lisières de bois entre La Chapelle-Monthodon et Condé, à la disposition du 47e RI Le 2e bataillon (commandant Vasseur) est mis à la disposition de la division voisine la 45e DI dont le P.C. est à Igny-le-Jard, il devra aller boucher un trou de 2 à 3 kilomètres entre le 1er bataillon et La Chapelle-Monthodon. Le 3e bataillon du 115e (commandant Lecointe), le 13 juin il arrêta et désorganisera une colonne ennemie motorisée qui se déplace vers Le Breuil, lui infligeant des pertes sérieuses.

 

Le repli et la captivité.

Mais l'ennemi intensifie sa poussée et s'infiltre dans la fissure évoquée plus haut entre le 1er bataillon et La Chapelle-Monthodon. Le régiment reçoit successivement des ordres de repli pour éviter l'encerclement. Les troupes voisines de la 45e DI décrochent d'ailleurs les premières. Les transmissions et les ordres sont de plus en plus difficiles. Notamment le capitaine Marteau, chargé par le Lt-colonel de Fouquet de porter un ordre de repli au Commandant d'Hervé, commandant du 1er bataillon, tombe dans une embuscade et est fait prisonnier avant d'avoir rempli sa mission.

Pour mémoire  :  L’appel du 18 Juin est le premier discours prononcé par le général de Gaulle à la radio de Londres, sur les ondes de la BBC, le .

Source Wikipédia


La Chapelle-Monthodon. Confinement oblige, la commémoration de la victoire du 8 mai 1945 s'est faite  sans public.

8 mai 2020

La cérémonie du 8 Mai s’est déroulée en comité restreint ce vendredi 8 mai 2020, place de l’Église à La Chapelle-Monthodon.

Pour ce faire, Jacqueline Picard, maire déléguée était accompagnée de Mme Valérie Van Gysel conseillère municipale et de M. Jean-Yves Roulot 1er adjoint.

 

Après le dépôt de fleurs, l'appel aux morts et la minute de silence observée, des enfants à la demande de la maire déléguée sont venus eux aussi déposer leur bouquet.

 

Avant l'heure de la cérémonie  deux habitants du village avaient également pris l'initiative d'y  déposer des bouquets de fleurs.

 

Le monument aux morts avec ces 6 bouquets n'aura jamais été autant fleuri.

 

Quelle est l'histoire du 8 mai ?

Le 8 mai a été adopté comme le jour de commémoration de la capitulation de l’Allemagne lors de la Seconde guerre mondiale. Pourtant, la réalité est nettement plus complexe. D’abord parce que cet événement ne marque la fin de la Seconde guerre mondiale qu’en Europe, le conflit se poursuivant encore pendant quatre mois dans le Pacifique, entre le Japon et les États-Unis. Ensuite parce que différents actes de capitulation ont été signés à différents moments entre le 7 et le 9 mai, selon le référent temporel choisi.

 

YC

Afin de donner la possibilité à tous les Français de participer aux commémorations, le gouvernement et l’Élysée avaient invité ces derniers  à pavoiser leur habitation.

Dès potron-minet

À 9h30

À  partir de 10h

La tombe du sous-lieutenant Leclercq n'a pas été oubliée

Crédit photos : PL, JP & HDLJ


1918-2018 LE CENTENAIRE

15 juillet 2018


La Chapelle-Monthodon (Vallées-en-Champagne) - Accueille le 3 juin 2018 l’Association Nationale 1914-1918

3 juin 2018

A l’initiative de Monsieur Jean Védovati (habitant du hameau de Chézy), grand spécialiste des combats et évènements qui se sont déroulés dans la région. Il  est l’auteur de plusieurs ouvrages, brochures, et articles concernant cette période.

L’Association Nationale 1914-1918 a été reçue à La Chapelle-Monthodon lors de leur sortie programmée les 2 et 3 juin 2018, dans le cadre « à la découverte des sites de la Grande Guerre »

 

L’Association Nationale 1914-1918 a été créée en 1990 par un petit groupe de passionnés de l’histoire de la Grande Guerre.

 

La finalité de cette création n’a pas varié depuis l’origine, à savoir réunir les « amoureux » de cette période  de l’Histoire dans une association nationale, sans être lié à un site particulier.

 

Bureau de l’association :

► Président : Guy Vieville

► Vice-président : Guy Pillard

► Secrétaire : Jean-Pierre Guillo

► Trésorier : Didier Renier

 

 Pour accueillir 41 personnes de cette association de 165 membres issus de toute la France, Madame Jacqueline Picart, Maire déléguée du village historique de La Chapelle-Monthodon a informé par courriel l’ensemble des élus du village ainsi que les anciens combattants afin qu’ils assistent et participent  à cet évènement :

 

Bonjour à toutes et  tous,

Je vous informe que dans le cadre d'un circuit touristique de la grande guerre de 2 jours « une association  du nord s'arrêtera et déposera  une gerbe au monument de la verdure ce dimanche 3 juin  à 9h30» 42 personnes.

Auparavant ils feront une halte au point de vue de St-Agnan.

Bonne journée à tous

Jacqueline

Vous êtes conviés au verre de l'amitié salle communale à 12h15

 

Tout s’est parfaitement déroulé, dans la bonne humeur et dans un esprit parfait de convivialité.

 

L’ensemble des participants ont regretté l’absence de Mr Jean Védovati  qui devait les guider pendant cette partie de la journée. Tous lui souhaitent un bon rétablissement.

 

Vous trouverez ci-dessous :

Le programme des 2 journées

Le discours de Madame la Maire Déléguée

Deux pages du Numéro spécial de l’association (N°14 – Avril 2018)

Les photos de cet évènement (crédit photos : Y. Cernet)

Télécharger
Programme la seconde bataille de Marne &
Document Adobe Acrobat 379.4 KB
Télécharger
Discours de Mme Jacqueline Picart.pdf
Document Adobe Acrobat 63.7 KB

Les photos

Photos : YC

Suite accueil : courriel envoyé par M. le Président à la Mme la Maire déléguée

Envoyé: mercredi 6 juin 2018 à 12:06
De: "Guy VIEVILLE"

À: Jacqueline Picart

Objet: Association Nationale 1914-1918

Bonjour Madame,

Je tenais à vous remercier de nouveau de l'excellent accueil que vous avez réservé à notre Association le dimanche 03 juin à l'occasion de cette cérémonie à la Ferme de La Verdure, accueil que vous avez prolongé dans votre salle communale. Les participants ont grandement apprécié cette chaleureuse réception.

Bien cordialement,

Guy VIEVILLE

Président Association Nationale 1914-1918