INFOS

Bonjour & bienvenue sur le Ru du Rosset !


COVID-19. Préfet de l'Aisne. Marchés autorisés dans l’Aisne

31 mars 2020

Marchés autorisés dans l’Aisne à ce jour

Le décret du 23 mars a interdit la tenue de marchés, couverts ou non, quel qu’en soit l’objet. Toutefois, les préfets peuvent accorder une autorisation d’ouverture pour des marchés alimentaires qui répondent à un besoin d’approvisionnement local, en particulier dans les territoires ruraux.

 

Ces marchés doivent se limiter à de l'alimentaire dans une configuration restreinte et une organisation respectant les règles sanitaires de précaution. Ils ne doivent pas mettre en présence de manière simultanée plus de 100 personnes mais toujours respecter les gestes barrières, dont la distance d’au moins un mètre entre chaque personne.

À ce jour, sur 22 demandes de dérogations formulées par les maires, 20 ont été accordées par le préfet.

 

 

Arrondissement de Laon :

Arrondissement de Soissons :

• Beaurieux

• Vic-sur-Aisne

• Folembray

• Cœuvres-et-Valsery

• Barisis-aux-Bois

• Presle-et-Boves

• Viry-Noureuil

 

• Achery

Arrondissement de Vervins :

• Pinon

• La Capelle

• Saint-Gobain

• Vervins

 

• Wassigny

Arrondissement de Saint-Quentin :

• Voulpaix

• Moÿ-de-l’Aisne

• Lemé

• Origny-Ste-Benoîte

• Sains-Richaumont

• Brissy-Hamegicourt

• Sorbais

 

 


Hauts-de-France SOLIDARITÉ. Des indemnités  pour les volontaires qui seront mobilisés par l'ARS Hauts-de-France

30 mars 2020

#Renforts-Covid-19

 

Les volontaires qui viendront renforcer les effectifs des hôpitaux privés et public de la région recevront des indemnités allant de 1000 à 1400 euros, a annoncé Xavier Bertrand.

 

Pour découvrir le dispositif et devenir volontaire : ICI

Alors que le nombre de cas de coronavirus continue de croître en France, les hôpitaux ont de plus en plus besoin de renfort pour prendre en charge les patients contaminés. Dans les Hauts-de-France, Xavier Bertrand, président de la Région, a décidé, en lien avec l'Agence régionale de santé, de revaloriser les indemnités des élèves infirmiers et aides-soignants qui se porteraient volontaires pour venir prêter main forte.


CORONAVIRUS. Confiné avec un malade, comment faire ?

29 mars 2020

Il faut prendre plusieurs précautions lorsque l'on est confiné avec un malade du Covid-19, et appliquer les gestes barrières.

Prendre ses distances avec autrui, c’est une des principales recommandations à respecter pour freiner la propagation du coronavirus. Mais le confinement impose au contraire de côtoyer étroitement ses proches. Compliqué à gérer si l’un d’entre eux est atteint du Covid-19. Quelques précautions permettent sinon d’éviter à coup sûr la transmission intrafamiliale, du moins de mettre toutes les chances de son côté.

 

Isoler le malade

« La priorité va être de protéger les membres de la famille éventuellement à risque : si certains sont très âgés ou souffrent de maladies chroniques, notamment de pathologies pulmonaires, cardiaques ou de diabète, l’idéal serait de les envoyer vivre ailleurs », conseille le Dr Pierre Parneix, médecin de santé publique et d’hygiène hospitalière au Centre hospitalier universitaire de Bordeaux. D’une manière générale, « la première chose à faire si le logement le permet, c’est de réserver des pièces spécifiques au malade : chambre, toilettes, salle de bains », précise-t-on à la Direction générale de la santé (DGS). La chambre réservée à la personne infectée pourra aussi lui servir de salle à manger : on lui apportera un plateau pour éviter les occasions de contamination difficilement évitables en cas de repas pris en commun. Et on évitera les allers-retours trop fréquents vers cette pièce. Si le logement ne permet pas une telle séparation, il faut redoubler de vigilance sur l’application des gestes barrières et la désinfection des espaces communs. Par ailleurs, lorsqu’il fréquente ces derniers, le malade doit porter un masque chirurgical voire, en tout dernier recours, un masque fait maison.

 

Aérer le logement

Encore plus qu’en temps normal, l’aération est un geste santé à adopter au quotidien. En l’occurrence, elle doit durer au moins un quart d’heure trois fois par jour. Plus si le temps le permet.

 

Laver et désinfecter l’environnement

« L’enjeu majeur est la contamination indirecte, aussi faut-il gérer intelligemment l’environnement et tout ce qui est partagé, explique le Dr Pierre Parneix. Par exemple, le malade infecté doit être celui qui prend sa douche en dernier et ensuite il convient de désinfecter la salle de bains. » La serviette de toilette du malade sera tenue à l’écart. « De même chaque fois qu’il passe aux toilettes ou qu’il touche une poignée de porte, on lavera, puis désinfectera ce qu’il a touché. S’il est obligé de manger dans la même pièce que les autres, lavage et désinfection soigneux des surfaces comme la table ou le plan de travail s’imposent après chaque repas. »

 

Avec quel produit ? L’eau de Javel a fait ses preuves contre les virus. Une dilution à 0,1 % est efficace et permet de limiter la corrosion des surfaces mais il faut laisser le produit agir 1 minute avant de rincer. Le produit est donc à diluer selon le pourcentage d’hypochlorite de sodium indiqué sur le flacon. Sur les surfaces ne supportant pas l’eau de Javel, on peut utiliser de l’alcool à 70°. Le vinaigre blanc a-t-il prouvé son efficacité ? Non, répond la Direction générale de la santé. Chez Briochin, fabricant de produits ménagers traditionnels, on abonde : « Nous n’avons pas fait de tests virucides donc on ne sait pas. Ce serait survendeur de notre part de le prétendre. » Et l’Association française des industries de la détergence de préciser que si le pouvoir de désinfection n’est pas clairement annoncé sur l’étiquette d’un produit – cette allégation prouvant qu’il a été testé selon les normes internationales – il ne peut prétendre à cette action.

 

Laver linge et vaisselle à 60 °C

Une température de 60 °C détruit le virus. Concernant le linge, il faut laver souvent les draps. Attention à leur manipulation : selon le Haut conseil de santé publique (HCSP), « le déshabillage du lit ou la manipulation du linge est une intervention à risque d’aérosolisation [de dispersion des particules dans l’air, ndlr] bien connue pour de nombreux microorganismes ». Il faut donc agir avec délicatesse en évitant de secouer les draps et les mettre sans plus attendre au lave-linge, sans les plaquer contre soi. Les vêtements du malade feront aussi l’objet de lessives séparées. Ceux qui ne supporteraient pas un lavage à 60 °C peuvent être laissés dans un sac fermé en lieu sûr (balcon, cagibi). Comme on ne sait pas encore tout de la persistance du virus, cette mise à l’écart du linge devra durer « de nombreux jours » d’après la DGS.

 

Pour la vaisselle également, choisir un cycle à 60 °C. Si l’on n’a pas de lave-vaisselle, laver à l’eau très chaude, désinfecter à la Javel diluée et rincer abondamment. 

 

Préférer le lavage humide à l’aspirateur

Pour le nettoyage des sols, selon le HCSP, « l’usage d’un aspirateur mobilise des particules sur lesquelles des microorganismes se sont déposés et les aérosolise ». Préférez donc une serpillère pour le lavage puis la désinfection et enfin le rinçage. Concernant la chambre, le HCSP recommande un temps de latence d’au moins 3 heures entre la manipulation des draps et le lavage du sol pour que les particules dispersées dans l’air aient le temps de retomber sur le sol.

 

Respecter scrupuleusement les gestes barrières

Bien entendu, le malade et les autres membres de la famille doivent respecter encore plus scrupuleusement les gestes barrières. Le lavage des mains en particulier avec du savon doit être fréquent et soigneux. On peut les essuyer soit avec une serviette à usage unique (ou essuie-tout) soit avec une serviette éponge mais dans ce cas, en réserver une à chaque membre de la famille et les laver fréquemment. Cette précaution vaut d’ailleurs qu’il y ait ou non un malade dans le logement.

 

@quechoisir.org


#JeVeuxAider : venez en renfort des associations pour faire face au Covid-19

28 mars 2020

" Je veux aider" : mobilisez vous en rejoignant la réserve civique.

 

Vous souhaitez vous investir et prendre part bénévolement à la mobilisation face au coronavirus ?

Le gouvernement a lancé la réserve civique, permettant à ceux qui le souhaitent de s’engager et donner de leur temps pour que les plus démunis et les plus vulnérables ne soient pas victimes de cette crise sanitaire.

 

Les 4 missions vitales

  • Aide alimentaire et d’urgence.

    Je distribue des produits de première nécessité (aliments, hygiène…) et des repas aux plus démunis.

  • Garde exceptionnelle d’enfants.

    J’aide à garder des enfants de soignants ou d’une structure de l’Aide Sociale à l’Enfance.

  • Lien avec les personnes fragiles isolées.
    Je participe à maintenir le lien (téléphone, visio, mail...) avec des personnes fragiles isolées : personnes âgées, malades ou en situation de handicap.
  • Solidarité de proximité.
    Je fais les courses de produits essentiels pour mes voisins les plus fragiles.

Lors de ces sorties autorisées, vous devez TOUJOURS être munis d’une  attestation de déplacement dérogatoire.

 

« Jamais de telles épreuves ne se surmontent en solitaire. C’est au contraire en solidaires, en disant « nous » plutôt qu’en pensant « je » que nous relèverons cet immense défi. »
Emmanuel Macron, Président de la République, 12 mars 2020

Maladiecoronavirus.fr.  Un site pour évaluer vos symptômes

27 mars 2020

Difficile, dans le contexte actuel, de faire la part des choses entre les symptômes réellement préoccupants et les autres.

 

Le site  d'information relatif au Covid-19 MaladieCoronavirus.fr, a mis en ligne un questionnaire pour évaluer les symptômes à domicile afin de désengorger les urgences.

 

Plus d'infos : ICI

 


CORONAVIRUS - Temps de survie du virus sur les surfaces

26 mars 2020

Plastique, aliments, tissus, bois... combien de temps survit le coronavirus sur les surfaces

Comment se protéger ?

Dans un cas concret, une poignée de porte présente très probablement une trace du virus si elle a été touchée assez récemment par une personne atteinte du coronavirus, qui ne s'est pas lavée les mains alors qu'elle vient de tousser en portant sa main à sa bouche. 

D'où l'intérêt dans tous les cas de se laver régulièrement les mains et de sortir le moins possible pour limiter les contacts, mêmes indirects, avec le virus. 

 

À la maison, il est également conseillé de laver plusieurs fois par jour les surfaces ou objets régulièrement utilisés : téléphone portable, poignées de porte, bijoux (il est même conseillé de ne pas porter de bagues pendant l'épidémie du coronavirus), lunettes, interrupteurs, ordinateurs, robinets, etc...

Quand vous faites des courses de première nécessité, il est également recommandé de ne pas toucher les produits avec des emballages en carton ou en plastique que vous n'achèterez pas pour limiter le nombre de contacts possibles, et de ne pas porter vos mains à votre visage pendant la durée des courses. Bien sûr, vous laver les mains en rentrant chez vous doit être votre premier réflexe.

 La durée de vie du coronavirus dans l'air ? 

Pour l'instant, les études ne s'accordent pas sur la durée de vie du coronavirus dans l'air. Des tests réalisés en laboratoire par vaporisation du virus via un aérosol, semblent conclure que le coronavirus pourrait rester dans l'air jusqu'à 3h. Mais rien n'a encore aujourd'hui été confirmé. Seuls les contacts interhumains directs ou indirects rendraient possibles sa transmission. 

Le virus Covid-19 subsiste-t-il sur les aliments ?

Les autorités de santé s'accordent à dire que le virus ne survit pas sur les aliments.

Par principe de précaution, en faisant vos courses, ne touchez pas non plus les fruits et légumes que vous n'allez pas acheter.

Chez vous, lavez-vous bien les mains avant de cuisiner et bien sûr, lavez avec beaucoup de soin vos fruits et légumes avant de les préparer voire, épluchez-les systématiquement ! 

Qu'en est-il des vêtements, cheveux, etc... ?

Les surfaces poreuses telles que les tissus ou les cheveux ne permettraient pas au virus d'adhérer et donc de survivre très longtemps. 

Mais une nouvelle fois, par principe de précaution car nous apprenons chaque jour de nouvelles choses sur ce virus, et pendant la durée de l'épidémie, n'hésitez pas à vous laver les cheveux dès que vous sortez et à mettre également à laver en machine les vêtements que vous avez porté. Mieux vaut prévenir...

 

@Passeport santé 21 mars 2020


CONFINEMENT. La nouvelle attestation dérogatoire à télécharger pour vos déplacements

24 mars 2020

Ce nouveau document prend en compte les modifications annoncées en ce début de semaine.

Il reste nécessaire encas de sortie exceptionnelle et sera à présenter dès mercredi matin.

 

À l'image de l'ancienne, elle est, pour ces cas précis uniquement, à remplir dûment et à signer pour être en règle lors d'un contrôle de police.

 

La date doit être mentionnée, mais aussi désormais l'heure.

Télécharger
À télécharger et à imprimer
2020-03-24 attestation-deplacement-frV2.
Document Adobe Acrobat 121.5 KB

Le Ministère de l'intérieur a mis en ligne l'attestation de déplacement dérogatoire et le justificatif de déplacement professionnel.
Vous pouvez les retrouver  : ICI



Covid-19. Les règles du confinement en France ont été durcies pour lutter contre l’épidémie

24 mars 2020

À Dormans, le marché de plein air hebdomadaire du samedi implanté sur

la place de Luxembourg est supprimé.

Coronavirus; Footing, marchés, santé. Ce qui change en France dès ce 24 mars 2020.

 

Le gouvernement français a décidé de préciser et renforcer le confinement par décret, applicable dès le 24 mars, pour mieux lutter contre le coronavirus.

 

Voici ce que change :

 

 Du sport, mais en restant raisonnable

Il n’est plus possible d’aller faire du sport en s’éloignant de son domicile. « Sortir pour promener ses enfants ou faire du sport, c’est dans un rayon de 1 km de chez soi », a indiqué Édouard Philippe. La durée est encadrée elle aussi : « Maximum pour une heure, tout seul et une fois par jour. » Il faut donc désormais noter l’heure de sa sortie sur son attestation de déplacement.

 

 Un RDV médical, mais sur convocation

Les sorties médicales sont quant à elles autorisées sur convocation d’un médecin, pour des urgences ou des soins programmés, notamment des maladies chroniques.

 

Faire son marché, c’est terminé

Le Premier ministre a ordonné la fermeture des marchés ouverts. Des exceptions restent possibles dans les villages où les marchés sont le seul moyen d’accéder à des produits frais. Le maire doit alors en faire la demande au préfet. Ce ne sera pas le cas à Paris, a prévenu Emmanuel Grégoire, le premier adjoint d’Anne Hidalgo (PS), sur Twitter : « Nous ne demanderons pas de dérogation pour les marchés parisiens. »

 

Des enterrements en cercle très restreint

Ce n’est pas une annonce, mais une confirmation. Édouard Philippe a souligné que les inhumations et crémations devaient se limiter au tout premier cercle familial. Vingt personnes maximum sont autorisées dans les cimetières ou les crématoriums.

 

Les Pâques et le ramadan à la maison

Les Pâques juive et chrétienne ainsi que le début du ramadan auront cette année un caractère exceptionnel. Emmanuel Macron, qui a réuni par audioconférence les représentants des cultes, a indiqué que les fêtes religieuses d’avril devront se faire « sans rassemblement ».

 

Pas de couvre-feu

Le Premier ministre a durci le confinement mais a en revanche écarté la généralisation pour tout le pays des couvre-feux, déjà en vigueur dans une trentaine de villes.

 

De lourdes amendes

La violation des règles de confinement est punie d’une amende de 135 euros, 1 500 euros en cas de récidive « dans les 15 jours », et même de 3 700 euros d’amende et six mois de prison au maximum « dans le cas de » quatre violations dans les trente jours.

Il y a eu 1,8 million de contrôles en huit jours. Les forces de l’ordre ont relevé plus de 90 000 infractions.

 

C’est parti pour durer

Depuis ce mardi, la France est officiellement entrée en état d’urgence sanitaire, pour une durée de deux mois. La loi dédiée vient d’être publiée au « Journal officiel ».

 

Source internet

Télécharger
LOI n°2020-290 du 23 mars 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 245.0 KB

CORONAVIRUS -Des élus de l'Aisne appellent à faire résonner les cloches des églises

23 mars 2020

Des maires ont souhaité s’associer aux nombreux soutiens en hommages aux professions en première ligne dans la crise sanitaire due à la pandémie de coronavirus.

 

À l’initiative d’un grand nombre de maires, relayée par le député Jean-Louis Bricout, puis par l’Union des maires de l’Aisne et le Département, ce dimanche 22 mars à 11 heures un appel est lancé à travers le département pour faire retentir les cloches des églises.

Un geste en hommage à celles et ceux qui sont en première ligne face à cette crise sanitaire.

 

À La Chapelle-Monthodon l'appel  se poursuivra chaque dimanche et chaque mercredi à 11 heures.


CORONAVIRUS - Les questions à se poser avant d'aller faire ses courses

22 mars 2020

Source QUE CHOISIR Publié le : 21/03/2020

S'approvisionner en nourriture est l'une des seules occasions encore permises de sortir de chez soi... et donc aussi une des principales occasions de transmettre ou attraper le coronavirus.

Quelques règles simples permettent cependant de limiter les risques.

 

Faut-il porter des gants quand on fait ses courses ?

Comment éviter la transmission directe entre clients et avec les salariés des magasins ?

Faut-il éviter les fruits et légumes en libre-service ?

Faut-il éviter la nourriture importée de pays fortement touchés ?

La viande d'un animal infecté peut-elle être contaminée ?

Quelles précautions prendre ensuite en cuisine ?

 

les réponses ICI


Dormans. MonBrico assure une permanence de la vente

20 mars 2020

Le magasin MonBrico à Dormans assure une permanence  pour les produits de première nécessité accessible aux habitants du territoire mais également pour vos dépannages urgents  tous les matins de 9h00 à 12h00 avec un mode de vente de type “point de retrait”, permettant d’éviter la libre circulation des clients et de respecter les règles d’hygiène et de sécurité.

 

Vous présenter devant le magasin avec votre liste.

Paiement uniquement par carte.

 

 

26 rue du docteur Moret - 51700 Dormans

Highlights info row image 03 26 53 71 62

CORONAVIRUS - Le Préfet de l'Aisne informe sur les mesures et soutien aux entreprises

19 mars 2020

Retrouvez toutes les informations sur les mesures de soutien et contacts utiles pour les entreprises 

 

Télécharger
Quelles sont les mesures de soutien et les contacts utiles pour vous accompagner ?
Flyers entreprises Covid-19_v5.pdf
Document Adobe Acrobat 129.7 KB
Télécharger
Plus d'informations et les points de contact dans ce dépliant
Coronavirus-MINEFI-10032020.pdf
Document Adobe Acrobat 164.1 KB

@aisne.gouv.fr/


CORONAVIRUS - Continuité du service public et mesures prises par le Conseil départemental de l'Aisne

18 mars 2020

Point au 17 mars 2020

La situation sanitaire sans précédent, a conduit le gouvernement à prendre des mesures exceptionnelles et inédites visant à freiner la pandémie. Pour protéger les plus fragiles, tout ce qui n’est pas indispensable doit être annulé. Dès ce lundi, des directives ont été immédiatement appliquées, au sein des services du Conseil départemental de l’Aisne pour protéger les agents et les usagers tout en organisant la continuité du service public.

 

 🔹 PRÉSENCE DES AGENTS

🔹 AIDE SOCIALE ET SOLIDARITÉS

🔹 ASSISTANTS FAMILIAUX

🔹 ASSISTANTS MATERNELS

🔹 COLLÈGES

🔹 ESPACES NUMÉRIQUES DE TRAVAIL DANS LES COLLÈGES ET LES ÉCOLES PRIMAIRES

🔹 VOIRIE

🔹 LDAR- Laboratoire Départemental d’Analyses et de Recherche

🔹 LIEUX CULTURELS

 


COVID-19. Point sur les services de l'Agglo

18 mars 2020

Collectes  tri sélectif et déchets ménagers :

 

👉 Arrêt de la collecte du tri sélectif (sacs jaunes) dès mercredi 18/03/2020. Merci de stocker en attendant la reprise.

👉  La collecte des ordures ménagères est maintenue.

 

 Autre changement à la marge :

 

👉 Le plan de transport Fablio, que vous pourrez retrouver ici : www.fablio.fr
(aménagements horaires ligne 2, plus de vente de tickets à bord, montée à l'arrière).

Télécharger
carct POINT_CORONAVIRUS_17032020_17h.pdf
Document Adobe Acrobat 453.2 KB

L'URSSAF accompagne les indépendants et les employeurs impactés par le Coronavirus

15 mars 2020

Vous dirigez une entreprise ou travaillez en tant qu’indépendant et vous êtes impacté de près ou de loin par le Coronavirus ?

Votre URSSAF vous soutient dans le paiement et la déclaration de vos cotisations.

 

Plus d'infos : ICI

Télécharger
Aide financière exceptionnelle
aide_financiere_urssaf.pdf
Document Adobe Acrobat 449.4 KB

COVID-19 - Conseil départemental de l'Aisne.  En appui de la continuité pédagogique

Suite à l’annonce faite par le Président de la République de ne plus accueillir les élèves dans les établissements scolaires à compter du lundi 16 mars 2020, le Président du Conseil départemental de l’Aisne, Nicolas FRICOTEAUX, a pris les décisions suivantes :


👉 En collaboration étroite avec le Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale, les locaux des collèges demeureront ouverts aux agents de l’éducation nationale et de la collectivité ainsi qu’aux enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire (personnels soignants, pompiers, force de l’ordre…). Les professeurs pourront bénéficier des équipements informatiques de l’établissement, l’Espace Numérique de Travail (ENT) est disponible et fonctionnel dans tous les collèges du département et permettra d’assurer la continuité pédagogique.

En complément, un connecteur a été installé permettant d’organiser des classes virtuelles grâce à la plateforme du CNED « Ma classe à la maison » proposée par les services de l’éducation nationale.

 

👉  La généralisation de l’ENT sera déployée pour toutes les écoles primaires qui n’en disposent pas encore. Ce qui permettra à tous les enseignants du 1er degré de proposer également des modules d’enseignement à distance aux élèves axonais.

 

👉  Les agents du Département mettront à profit l’absence des élèves pour effectuer des travaux de maintenance et de désinfection des locaux.

 

👉  Les denrées alimentaires périssables non utilisées du fait de l’absence des élèves, seront distribuées aux centres hospitaliers, aux EHPAD, et aux associations caritatives.


Astuce. Pour les utilisateurs de Gmail

6 février 2020

Site "PC astuces" du 6 février 2020

 

Vous souhaitez insérer un email en tant que pièce jointe dans un message ?

Si Gmail ne possède pas pour cela de fonction dédiée, vous pouvez obtenir le même résultat en téléchargeant un email au format EML puis en l'insérer comme pièce jointe dans un nouveau message.

 

Suite le l'astuce : ICI


USESA. Humeur, par La Hure du Bas de l'Aisne

22 décembre 2019


Sud de l'Aisne, Gestion de l'Eau. Article de L'Axonais du 7 novembre 2019

7 novembre 2019

Télécharger
L'article sous le format "Pdf" pour plus de lisibilité
2019-11-07_AXO_030.pdf
Document Adobe Acrobat 3.1 MB
Télécharger
Puis un nouvel article du 14/11/2019
2019-11-14_AXO_030 USESA.pdf
Document Adobe Acrobat 3.6 MB


Dormans - Stationnement sur les trottoirs

8 septembre 2019

Là où il y a de la gène, il n'y a pas de ...


Et ce, tous les samedis matin, jour de marché.

 

Samedi 31 août, un homme en fauteuil roulant ne pouvait pas passer, coincé, entre une voiture en stationnement sur le trottoir et le bac à fleurs.

Les voitures auraient-elles priorité sur les piétons ?

Photos YC


Le maire a un pouvoir de police sur les voies publiques et sur les voies privées ouvertes au public

20 novembre 2018

Et pourtant....... ce n'est pas faute d'avoir signalé ce problème à plusieurs reprises

Ce livreur a emprunté vers 13h30 une voie sans issue à La Chapelle-Monthodon (poteau de signalisation que l'on voit qu'une fois engagé dans la rue de Chézy), mais ne pouvant pas prendre le virage en haut de la côte, il a été obligé de rebrousser chemin, non sans difficultés, en marche arrière.

👉 Le maire doit assurer une bonne signalisation sur la voie publique

👉 La signalisation doit être correcte et visible

 

YC

Crédit photos :  habitants de "la rue des parisiens  emmerdeurs".