INFOS

Bonjour & bienvenue sur le Ru du Rosset !

Centre d’information sur le coronavirus (COVID-19)


Les Nuits de la lecture. Du 21 au 24 janvier 2021

21 janvier 2021

Pour ne rien manquer, suivez le fil d'actualité du compte Facebook de la médiathèque Jean Macé.
Pas besoin de compte Facebook pour pouvoir suivre.

 

Pour commencer ces "Nuits de la lecture", vous pouvez vous amuser à faire ces petits quiz.

 

 

Un temps fort dédié à la lecture sous toutes ses formes

 


Préfet de l'Aisne. 14 centres de vaccination désormais ouverts dans l’Aisne

21 janvier 2021

14 centres de vaccination désormais ouverts dans l’Aisne pour assurer la vaccination progressive qui durera plusieurs mois.

 

 

 

 

 

Les 14 centres de vaccination ouverts désormais dans le département sont :

  • le centre hospitalier de Saint-Quentin
  • le centre hospitalier de Laon
  • le centre hospitalier de Soissons
  • le centre hospitalier de Château-Thierry
  • le centre hospitalier d’Hirson
  • le centre hospitalier de Chauny
  • l’hôpital privé Saint-Claude à Saint-Quentin
  • la maison de santé de Guise
  • la maison de santé du Nouvion-en-Thiérache
  • la maison de santé de Sinceny
  • la maison de santé de Fère-en-Tardenois
  • la maison de santé de Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt
  • la maison de santé de Vervins en liaison avec le centre hospitalier
  • la maison de santé de Bohain-en-Vermandois

D’autres centres ouvriront prochainement, avec dans tous les cas un nombre quotidien de vaccinations régulièrement ajusté au nombre de vaccins disponibles.

 

➡ https://www.aisne.gouv.fr/.../14-centres-de-vaccination...


Certains masques en tissu ne sont pas assez efficaces face aux variants

19 janvier 2021

Dans un nouveau rapport commandé par le gouvernement, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) recommande de ne plus porter de masques en tissu faits maison, jugés trop peu efficaces notamment face aux nouveaux variants.

Seuls les masques en tissu de catégorie 1 sont recommandés

 

Les masques de catégorie 2 ou ceux faits maisons ne garantissent pas une protection suffisante. Seuls les masques de catégorie 1 capables de filtrer 90% des particules sont ainsi toujours recommandés dans l’espace public, tout comme le masque chirurgical.

 

Cette nouveauté ne signifie pas que tous les masques en tissu sont bons pour la poubelle : votre masque a en général une étiquette qui vous permet de savoir ses capacités de filtration. Dans le cas inverse, il est utile d’aller demander conseil à son pharmacien.

 

Selon les normes élaborées par l’Association française de normalisation (Afnor), les masques de catégorie 1 filtrent 90 % des particules, tandis que ceux de catégorie 2 n’en bloquent que 70 %.

 

Le HCSP indique par ailleurs que la distanciation physique à respecter passe de un à deux mètres, compte tenu de la contagiosité plus importante du nouveau variant britannique.


Voiture. Astuces pour dégivrer le pare-brise en hiver

19 janvier 2021

Quand le froid s’installe et que la voiture passe la nuit dehors, les vitres du pare-brise se couvrent de givre.

Pour éviter ce cauchemar il suffit de prendre quelques précautions.

 

 Utilisation d’une bâche anti-givre

Elle se pose la veille sur le pare-brise. Et le matin, il suffit de la retirer pour découvrir un pare-brise sans aucune trace de givre.

 

Utilisation du vinaigre blanc

Mélangez un volume de vinaigre blanc avec trois volumes d'eau dans un spray. Pulvérisez le mélange quand est annoncée une vague de froid.

 

Utilisation de l’alcool à 90°
Mettez 1/3 d'eau dans une bouteille spray. Remplissez-la avec de l'alcool à 90°. Il ne reste plus qu'à pulvériser ce mélange sur la glace qui recouvre le pare-brise. En quelques secondes, elle aura disparu.

 

Utilisation du produit vaisselle

Un mélange d'alcool à 70° et de liquide vaisselle dans un pulvérisateur forme une barrière redoutable contre le givre.

À pulvériser généreusement la veille le produit sur toutes les vitres de la voiture.

 

 

Ne pas oublier :

 

Les essuie-glaces,  pour les empêcher de coller

Quand le pare-brise gèle... en général les essuie-glaces collent au pare-brise !

Pour éviter ce problème, il faut passer un chiffon imbibé d'alcool sur les essuie-glaces. Même avec des températures négatives, ils ne colleront pas au pare-brise.

 

La serrure gelée

Les modèles de voiture suffisamment récents  ne nécessitent pas l’utilisation d’une clé pour ouvrir la portière. Pour d’autres, la serrure de voiture gelée est souvent synonyme de galère.

Avant de l’introduire dans la serrure, il suffit de chauffer la clé avec un briquet ou des allumettes.  Cette action est à répéter deux à trois fois, la serrure devrait s’ouvrir sans difficulté.


D’où vient l’expression «couvre-feu» ?

18 janvier 2021

«Mesure de police ou ordre militaire interdisant temporairement de sortir des maisons».

 

Le Littré donne la définition suivante: «Coup de cloche qui marquait l’heure de se retirer chez soi et d’éteindre feu et lumière.» Autrefois, on alertait la population en sonnant «le clairon ou la trompette», précise le CNRTL, afin que les habitants rentrent chez eux et éteignent toutes leurs lumières. 

Le couvre-feu, une tradition héritée du Moyen-âge pour éviter les incendies nocturnes.

 

Le couvre-feu puise ses origines au Moyen Âge, dans la «première moitié du XIIIe siècle», détaille Le Trésor de la langue française. L’usage était d’éteindre le feu dans les cheminées avant d’aller se coucher.

 

À l’époque, seule la chaleur des flammes peut réchauffer les intérieurs et la population laisse parfois le feu se consumer lentement la nuit pour entretenir la chaleur du foyer. Une habitude à l’origine de nombreux incendies dans les habitations alors construites en bois. Dès lors, l’extinction des feux est rendue obligatoire chaque soir dès que les cloches des églises résonnent dans les villages.

 

Le premier couvre-feu est souvent attribué à Guillaume le Conquérant. Le duc de Normandie aurait pour la première fois ordonné une telle mesure lors de sa conquête de l’Angleterre, dont il devint le roi en 1066. À la tombée de la nuit et au son des clochers, les habitants doivent ainsi rentrer chez eux, sans allumer ni feu ni lumière “afin de prévenir toute assemblée et toute cabale parmi les Anglais, dont il redoutait l’esprit porté à la révolte,” explique l’archiviste Andrew C. Ducarel dans son ouvrage Antiquités anglo-normandes en 1767. Convaincu par l’efficacité de la mesure, Guillaume Le Conquérant aurait ainsi décidé de l’exporter en Normandie. La coutume a parfois traversé les siècles.

 

Aujourd’hui :

 

► Une dizaine de communes en France font encore sonner leurs cloches le soir, rapporte le Parisien. À Pont-Audemer, en Normandie, où le beffroi s’ébranle toujours chaque soir à 22 heures, un texte stipule que Guillaume le Conquérant ne tolérait autrefois aucun mouvement et aucune lumière après 20 heures.

 

►Le couvre-feu est décrété par les autorités d’un pays, et signe «l’interdiction de circuler, de sortir de chez soi, par mesure de police ou en vertu d’un ordre de l’autorité militaire», souligne encore le dictionnaire.

 

Source internet


L'Axonais. Agglo Château-Thierry, propagation du virus et vaccination

17 janvier 2021


Château-Thierry. Campagne de vaccination des personnes âgées de 75 ans et plus

16 janvier 2021

 

La campagne de vaccination des personnes âgées de 75 ans et plus débutera dans les prochains jours.

 

 

Pour programmer un rendez-vous vaccinal au Centre Hospitalier Jeanne de Navarre de Château-Thierry, deux possibilités :

 

soit par internet à l’adresse  ICI

 

soit en contactant la plateforme téléphonique régionale mise en place par l’Agence Régionale de Santé et la Préfecture des Hauts-de-France au 03.92.04.34.71. Ouverte 7j/7, de 8h à 18h, cette plateforme vous permet d’entrer en relation avec un opérateur qui pourra effectuer pour vous la réservation d’un créneau de rendez-vous.

 

Ville Château-Thierry


Covid-19. Couvre-feu généralisé à 18h: ce qui change à partir du 16 janvier 2021

15 janvier 2021

 

La mesure, qui concernait 25 départements situés dans l'est du pays, va être étendue à l'ensemble du territoire à partir du samedi 16 janvier.

Un couvre-feu national, de 18h à 6h du matin: c'est la mesure privilégiée et choisie par le gouvernement pour endiguer la circulation du Covid-19 en France. Lors d'une conférence de presse tenue ce jeudi 14 janvier, le Premier ministre Jean Castex a annoncé l'extension de cette mesure à tout le territoire. Depuis le 10 janvier, elle concernait déjà 25 départements situés dans l'Est du pays.

 

INFOGRAPHIE. Couvre-feu national à 18h: ce qu'il sera possible ou non de faire à partir de samedi

 

Attestation couvre-feu : ICI


Essômes-sur-Marne.  La commune lance un marché local

15 janvier 2021

 

La commune lance un marché de producteurs et artisans locaux à compter du 10 mars 2021.
Artisans, producteurs, créateurs … n’hésitez pas à nous rejoindre !


Le marché mensuel se tiendra tous les deuxième mercredis du mois entre Mars et Décembre, de 16h à 20h sur la Place Saint-Ferréol.

 

Pour l’année 2021 le premier marché aura donc lieu le 10 Mars et le dernier le 08 Décembre.


Vous êtes un producteur ou artisan de la région d’Essômes-sur-Marne et vos produits sont un véritable hommage au terroir, au savoir-faire et au patrimoine local ? Cet appel est pour vous !


Merci de nous communiquer votre intérêt et vos coordonnées complètes (localisation, téléphone et adresse électronique ou postale) par courriel à mairie@mairie-essomes.com ou via la fiche contact du site de la commune  (dernier appel à candidature). Une fiche de candidature à renseigner et à nous retourner vous sera adressée dès réception de votre demande.


Tarif mensuel en abonnement annuel : 1€ le mètre linéaire (taille minimum), et 2€ pour la fourniture de l’électricité, si besoin.
Tarif mensuel en présence occasionnelle : 2€ le mètre linéaire (taille minimum), et 2€ pour la fourniture de l’électricité, si besoin.
Les exposants seront sélectionnés après collecte des candidatures.

 

@messomes.free

 


Hauts-de-France. La vaccination  Covid-19 ouverte aux 75 ans et plus  à partir du 18 janvier 2021

14 janvier 2021

Ouverture de la carte Vaccination Covid vendredi 15 janvier à 8h.



Lycée Agro-Viticole de Crézancy. Matinée d'information le 23 janvier 2021

14 janvier 2021

Demi-journée d'information

 

Samedi 23 janvier 2021 de 9h à 12h

Afin de découvrir les formations et orientations

 

 

Journée portes ouvertes

 

Samedi 13 mars de 9h à 17h30


Covid-19. 10 bonnes raisons pour se faire vacciner

13 janvier 2021

Depuis le début de la pandémie, et en particulier depuis le début des essais cliniques des différents vaccins, de nombreuses personnes ont exprimé des inquiétudes quant à leur sécurité et leur efficacité.

 

Pour ceux qui hésitent à se faire vacciner ou qui se demandent pourquoi les vaccins sont considérés comme l’une des plus grandes réalisations de l’humanité.

 

1. Pour vous sauver la vie

 

Les choses ont beaucoup évolué depuis l’introduction, en 1796, du premier vaccin contre la variole par le médecin anglais Edward Jenner, considéré comme le père de l’immunologie. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu’actuellement, la vaccination permet d’éviter de deux à trois millions de décès chaque année.

La variole, qui a causé environ 300 millions de morts au XXe siècle, a été totalement éradiquée grâce à l’élaboration de vaccins sûrs et efficaces.

Pour certaines personnes, la Covid-19 s’avère également mortelle. Si vous êtes à haut risque de contracter la maladie, vous faire vacciner pourrait vous sauver la vie.

 

2. Pour protéger votre santé

 

Les vaccins nous protègent également contre de nombreuses maladies débilitantes.

Avant le développement des vaccins Salk et Sabin contre la polio, il était courant de voir des images dramatiques de patients utilisant des poumons d’acier ou d’[enfants paralysés] à la suite d’une infection  Mais au cours des trois dernières décennies, les vaccins ont permis une réduction de 99,9 % des cas de polio.

La Covid-19 peut également avoir des effets à long terme sur la santé. Les vaccins vous protègent également contre ces effets.

 

3. Pour soutenir le système de santé

 

Être vacciné en bas âge diminue les risques de contracter des maladies infectieuses tout au long de votre vie. Cela soulage la pression sur le personnel du système de santé, qui peut alors consacrer ses efforts, ses ressources et ses équipements à soigner les patients atteints de maladies non évitables.

Se faire vacciner contre la Covid-19 permet de libérer des ressources en réduisant le nombre de cas et en évitant les reports d’autres traitements.

 

4. Pour protéger les plus vulnérables

 

Lorsqu’un nombre suffisant de personnes sont vaccinées contre une maladie infectieuse comme la Covid-19, sa propagation devient difficile, car il n’y a plus suffisamment de personnes à infecter. C’est ce qu’on appelle l’immunité collective.

Atteindre l’immunité collective signifie que même ceux qui ne peuvent pas recevoir la vaccination (par exemple en raison de conditions préexistantes) sont protégés.

 

5. Parce que les vaccins sont rigoureusement testés

 

Les vaccins sont testés dans le cadre de longs et vastes essais cliniques qui impliquent des dizaines de milliers de personnes, et leurs effets sont surveillés même après leur approbation. Grâce à la rigueur avec laquelle les vaccins sont élaborés, ils sont beaucoup plus sûrs et ont moins d’effets secondaires que la plupart des médicaments existants.

Les vaccins contre la Covid-19 sont testés de la même manière que les vaccins contre d’autres maladies. Ils ont été mis au point rapidement grâce à un allègement de la bureaucratie, et non parce que les analyses de sécurité ont été moins approfondies.

 

6. Pour économiser du temps et de l’argent

 

La vaccination ne prend que quelques minutes et est très peu coûteuse (et gratuite dans plusieurs cas).

D’autre part, contracter une maladie infectieuse signifie s’absenter de l’école ou du travail et peut entraîner des frais médicaux élevés.

 

7. Pour voyager en toute sécurité

 

Voyager dans d’autres pays vous expose à des agents pathogènes que votre système immunitaire ne reconnaît pas. En recevant les vaccins recommandés pour votre destination, vous pourrez profiter de vos vacances sans risquer d’être hospitalisé à l’étranger ou de ramener une infection à la maison.

De même, en respectant le calendrier de vaccination recommandé, vous protégez les habitants du pays que vous visitez contre les maladies que vous pourriez transmettre. C’est pourquoi les vaccins contre la Covid-19 pourraient progressivement devenir obligatoires pour voyager dans certains pays.

 

8. Pour limiter la résistance aux médicaments

 

La résistance aux antimicrobiens a été identifiée par l’OMS comme l’une des 10 plus grandes menaces pour la santé mondiale (tout comme l’hésitation à utiliser un vaccin). La surutilisation continue des antibiotiques et des antiviraux rend les bactéries et les virus résistants, ce qui entraîne la propagation d’infections impossibles à traiter.

En nous évitant d’être infectés en premier lieu, les vaccins nous permettent de réduire notre utilisation d’antibiotiques et d’antiviraux, limitant ainsi l’émergence de souches de bactéries et de virus résistantes aux médicaments.

 

9. Pour protéger les générations futures

 

Au cours de l’histoire, les humains ont dû apprendre à cohabiter avec de nombreuses maladies dégénératives et mortelles qui sont maintenant très rares grâce aux programmes de vaccination des enfants.

Toutefois, la pandémie illustre de façon dramatique l’effet dévastateur qu’une seule maladie peut avoir à l’échelle mondiale en l’absence d’un vaccin. Se faire vacciner aujourd’hui contre les maladies infectieuses et faire vacciner nos enfants est un héritage inestimable pour les générations futures. La suppression des maladies dans le présent permettra aux gens de vivre plus longtemps et en meilleure santé à l’avenir.

 

10. Pour éviter la diffusion de fausses nouvelles

 

Des recherches ont montré que les fausses nouvelles se répandent beaucoup plus vite et persistent plus longtemps que les informations véridiques. Au cours des dernières décennies, les théories du complot et la désinformation ont érodé la confiance du public dans les vaccins, ce qui a conduit au retour de maladies presque éradiquées dans de nombreux pays.

En suivant les recommandations des communautés scientifique et médicale, vous ne vous protégez pas seulement vos proches et vous-même contre les maladies infectieuses, vous donnez également un exemple qui contribue à lutter contre la diffusion de fausses informations.

 

@theconversation.com


Électroménager. L’étiquette énergie évolue

12 janvier 2021

L’étiquette énergie fait peau neuve.

À partir du 1er mars, plusieurs familles de produits verront leurs performances notées de manière plus sévère, sur une échelle de A à G. Certains emballages contiennent déjà cette nouvelle fiche.

 

Des économies d’énergie importantes

 

Selon la Commission européenne, la révision de l’étiquette énergie pourrait permettre d’économiser, d’ici à 2030, 38 térawatts-heure (TWh) d’électricité par an dans l’Union, soit la consommation annuelle de la Hongrie. Pour son estimation, l’institution se base sur le succès de la précédente étiquette, critère important de choix pour 90 % des Français (enquête Gifam Insight 2018), qui aurait incité les industriels à produire des appareils de plus en plus économes.

 

@Que choisir

 


Covid-19. Le nouveau calendrier de la campagne de vaccination

9 janvier 2021

Le ministre de la Santé Olivier Véran et le Premier ministre Jean Castex ont eu l’occasion d’aborder la stratégie vaccinale définie par le gouvernement lors d’une conférence de presse organisée jeudi 7 janvier.

 

Sujet à de nombreuses critiques, le nouveau calendrier de vaccination devrait permettre une montée en puissance qui permettra d’atteindre un million de Français vaccinés fin janvier.

 

      ►    8 janvier

 

La campagne de vaccination est ouverte aux personnes en situation de handicap vulnérables qui sont hébergées en maison d’accueil spécialisées (MAS) et en foyer d’accueil médicalisé (FAM).

 

Le personnel salarié âgé de plus de 65 ans, ou porteur de comorbidités, est également éligible.

 

  18 janvier

 

La vaccination sera ouverte à tous les plus de 75 ans, avec une procédure simplifiée. Il suffira de remplir un simple questionnaire.

 

Les plus de 75 ans ne seront pas obligés de passer par leur médecin pour prendre rendez-vous. À partir de jeudi 14 janvier, ils pourront prendre rendez-vous par téléphone via un numéro qui sera communiqué prochainement ou via le site internet sante.fr, comme l’a indiqué Olivier Véran lors de la conférence de presse :

 

À partir de jeudi 14, les personnes de 75 ans et plus pourront prendre RDV sur internet ou par téléphone en vue de se faire vacciner dans les centaines de centres de vaccination ouverts sur tout le territoire.

Des centres de vaccination en ville seront ouverts dans les semaines qui viennent, d’abord 100, puis 300 puis 500. Ils seront, fin janvier, au nombre de six par département.

L’objectif est d’arriver à 1 million de personnes vaccinées à la fin du mois de janvier.

 

       ►  Février-mars

 

La date n’a pas encore été précisée par le gouvernement mais aux alentours de février-mars, la vaccination sera ouverte aux plus de 65 ans et aux soignants âgés de 40 ans et plus.

 

      ►  Printemps 2021

 

Les personnes âgées de 50 ans et plus, ainsi que les professionnels des secteurs « essentiels » qui sont en contact avec le public tels que la police ou ceux exerçant dans le secteur de l’éducation, pourront à leur tour se faire vacciner.

 

     ►   Milieu du printemps 2021

 

L’ensemble de la population sera finalement éligible au cours du mois d’avril. Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique, a estimé que 12 à 14 millions de Français pourraient être vaccinés « à la mi-avril ».


Vaccin Covid-19. Des élus du sud de l'Aisne s'expriment

8 janvier 2021



Du nouveau à la Recyclerie-Ressourcerie Au bas de l'Aisne

6 janvier 2021

Depuis le 5 janvier 2021, la ressourcerie Au bas de l'Aisne  propose un point d'accès numérique CAF 🖥  sur RDV du mardi au vendredi de 9h30 à 12h30  et une pause café ☕️ !

 

Et la boutique de vente d'objets de seconde main est toujours là 👕👗👞👛💼

 

Toutes les infos

 

 

 

 

 

 

 

 


100 % Santé : quoi de neuf au 1er janvier 2021 ?

5 janvier 2021


USESA. Baisse du prix de l’eau potable.

12 décembre 2020

L’Union des syndicats d’eau du Sud de l’Aisne (USESA), présidée par Hugues Dazard, vient d’acter une baisse du prix de l’eau potable !

Cette baisse se fera à compter du 1er janvier 2021 et sera donc visible sur la facture du premier semestre 2021. Concrètement, l’abonnement annuel va baisser de 50 % (ce qui représente 18 €) et le prix au m3 de 0,10 €.

Par exemple, pour une facture type de 120m3, cela représente une économie de 30 €/an.

 

@Ville de Château-Thierry

Dans l'Aisne, le prix de l'eau atteint des sommets

L'Aisne est un des départements où le prix moyen de l'eau au m3 est le plus élevé en France.  À Trélou-sur-Marne, l'un des villages où le prix atteint des sommets.

Selon un rapport de l'observatoire national SISPEA (Système d'Information des Services Publics d'Eau et d'Assainissement), l'Aisne apparaît comme l'un des départements ou le prix de l'eau est le plus élevé en France.  Le cas de Trélou-sur-Marne, petite commune de 1000 habitants à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Château-Thierry, où le prix du mètre cube est à plus de 8€ contre 4,15€ en moyenne au niveau national.


Certains habitants ont des factures d'eau plus élevées que celles d'électricité. Les familles nombreuses ont des factures pouvant monter jusqu'à 2000€... Comme dans beaucoup de communes avoisinantes dans le sud de l'Aisne, le prix de l'eau atteint des sommets.


Ce prix moyen comprend l'eau potable mais aussi l'assainissement collectif, dont le coût peut varier considérablement d'une commune à l'autre. "Si l'on compare les coûts d'assainissements de Château-Thierry et d'ici, les prix passent du simple au double. Pourtant, on a la possibilité d'harmoniser les prix avec la loi de décentralisation, donc il faut en profiter", estime le président de la Communauté d'agglomération de Château-Thierry, Philippe Haÿ.

 

@francetvinfo Mis à jour le 12/06/2020


Santé. Coronavirus : un scientifique montre la différence de propagation du virus avec et sans le port du masque

2 juillet 2020

Grâce à une expérience simple, le chercheur Richard Davis a prouvé que le port du masque et la distanciation sociale sont efficaces et doivent être appliqués pour lutter contre la propagation du Covid-19.

 

Alors que la pandémie de Covid-19 est toujours présente partout dans le monde, les gestes barrières ont tendance à être de moins en moins appliqués. Si le port du masque reste obligatoire dans certains endroits, comme dans les transports, il est uniquement recommandé à l'extérieur.

 

Dans une expérience simple et parlante, le scientifique Richard Davis, responsable du laboratoire de microbiologie de Washington, démontre qu'il est essentiel de porter le masque pour limiter la diffusion du Covid-19.

 

Le masque bloque la transmission de bactéries

 

Pour son expérience, le chercheur a éternué, chanté, parlé et toussé avec et sans masque.

Il a disposé près de sa bouche des boîtes de Pétri, des plaques remplies de gélatine et munies d'un couvercle, qui sont utilisées en microbiologie pour recueillir les bactéries et les rendre facilement visibles.

Les résultats de l'expérience sont sans appel. Grâce aux boîtes de Pétri, on observe facilement que beaucoup plus de bactéries se sont déposées sur les plaques lorsque le chercheur ne portait pas de masque, alors qu'elles ont quasiment toutes été contenues lorsqu'il en portait un.

L'expérience de Richard Davis prouve que le port du masque réduit considérablement la propagation des bactéries, en enfermant les gouttelettes respiratoires qui proviennent de la bouche et de la gorge.

 

Une deuxième expérience en faveur de la distanciation sociale

 

Le chercheur ne s'est pas arrêté là puisqu'il a également fait une deuxième expérience pour montrer les effets de la distanciation sociale.

Il a cette fois-ci disposé son matériel plus loin de lui, à 60cm, 1,20m puis 1,80m de distance.

« J'ai toussé environ 15 secondes et j'ai répété l'expérience sans masque », explique Richard Davis.

Grâce à cette deuxième expérience, on remarque que les bactéries n'ont pas atteint les boîtes les plus éloignées du chercheur, ce qui prouve que la distanciation sociale est également nécessaire pour bloquer le virus.

 

@demotivateur.fr